Du stéréotype au préjugé

Allemagne – France – Turquie

Le projet

Quel rôle joue la discrimination dans la vie quotidienne des jeunes filles ? Dans quelle mesure la jeune génération est-elle confrontée à l’inégalité de traitement et à la stigmatisation à l’école, dans l’éducation ou lors de ses premières expériences dans le monde du travail et de son entrée dans la vie active ? Quels sont les défis et les difficultés spécifiques à la lutte contre les inégalités dans une société hétérogène et moderne ?

Les gens subissent un traitement inégal à maintes reprises et les mécanismes d’exclusion et de discrimination sont très répandus dans nos sociétés d’aujourd’hui. Souvent, l’inégalité de traitement est associée à un discours malveillant, c’est-à-dire que certains individus se voient attribuer des caractéristiques qui visent à justifier l’inégalité de traitement. Des personnes font l’objet d’une discrimination illégale et sont désavantagées sur la base de caractéristiques réelles ou attribuées. Elles se verront alors refuser des droits que d’autres revendiquent.

Le projet  » Du stéréotype au préjugé  » vise à stimuler ce débat au niveau international et à discuter de ses propres expériences avec des jeunes filles de différents pays. Nous voulons attirer particulièrement l’attention sur l’inégalité, l’exclusion ou la discrimination fondée sur le sexe et sur l’attribution des rôles genrés.

Car ce sont encore surtout les modèles traditionnels qui ont un impact sur une grande partie de la jeune génération. Après tout, les enfants grandissent encore aujourd’hui dans des conditions dans lesquelles ils sont confrontés à certains passeurs sociaux en raison de leur sexe biologique. Avec des attributions et des attentes auxquelles il n’y a guère d’échappatoire et qui s’imposent de manière plus ou moins visible.

En moyenne, les filles reçoivent moins d’argent de poche que leurs frères, mais doivent aider davantage dans le ménage. Il y a des idées tranchées sur ce que devraient être les amitiés et les comportements conformes aux rôles dans les relations amicales entre filles ou entre garçons, des attentes claires dans le choix d’un lieu de formation ou d’étude et des vues catégorique sur des images corporelles partiellement irréelles qui sont beaucoup trop rarement remises en question.

Qui fait quel sport ? Quels sont les passe-temps acceptables ?

La particularité de ce projet est qu’il réunit des groupes constitués seulement de jeunes filles : un groupe de participantes de Marseille ainsi que des jeunes filles de Berlin et Cottbus et de Diyarbakir en Turquie. L’objectif est de mettre en place un projet interculturel en plusieurs phases, portant sur les questions de discrimination, de préjugés, d’égalité des chances et de diversité. Le cadre privilégié d’un groupe composé uniquement de filles devrait offrir l’avantage d’un échange ouvert sur les similitudes et les différences. Entre filles, elles peuvent parler des problèmes communs, de leur place dans la famille et de leur environnement social sans se soucier des réactions négatives et des jugements des ami.es ou des membres de la famille.

Les dates et lieux des phases du projet

 Phase I:Marseille – du 06/07/2019 au 13/07/2019
Phase II:Afacan / Izmir – du 19/10/2019 au 26/10/2019
Phase III:Online – du 09/07/2020 au 11/07/2020
Phase IV:Online – du 21/10/2020 au 23/10/2020

Les participantes

Le projet s’adresse à de jeunes participantes âgées de 17 à 21 ans qui ont peu accès aux programmes de mobilité internationale et qui sont motivées à rencontrer les jeunes des pays partenaires. Le groupe passera plusieurs phases du projet ensemble. Comme les interprètes seront présent.es pendant toutes les phases du projet, aucune connaissance linguistique préalable n’est requise.