Toutes les bonnes choses méritent d’être durables

Allemagne – France – Turquie

Le projet

Sous le slogan « toutes les bonnes choses méritent d’être durables », nous aimerions échanger sur les limites écologiques de notre planète avec un groupe de jeunes participant-es allemand-es, français-es et turcs-ques. À l’aide de divers ateliers et méthodes, nous examinerons de manière critique l’exploitation de l’homme et de la nature et montrerons des exemples réussis d’un mode de vie qui ne se limite pas à la compétitivité et à la culture de la consommation.

A travers ce projet nous aimerions proposer aux participant-es de travailler autour de leurs habitudes de consommation qui sont à la fois causées par le système capitaliste et de consommation dans lequel nous vivons mais aussi socialement construites. Ces habitudes de consommation peuvent donc être interrogées, déconstruites et devenir plus conscientes et plus écologiques.

Ce projet a pour but de sensibiliser les participant-es à l’utilisation des ressources naturelles, de les informer sur le fonctionnement des chaînes d’approvisionnement et de leur impact sur la nature mais aussi de recueillir des propositions pour mieux adapter notre comportement de consommation face à la crise écologique.

Nous voulons offrir la possibilité à des jeunes de France, d’Allemagne et de Turquie de discuter ensemble sur les concepts de développement durable (soutenabilité écologique) et de consommation durable. Cela nous semble important de porter ce projet dans les circonstances actuelles car la sensibilisation sociale et écologique à la consommation durable implique de nouvelles habitudes mais surtout une prise de conscience écologique. Grâce aux partages d’expériences et les réflexions sur l’activisme écologique, nous voulons encourager la participation des jeunes pour un avenir plus durable.

Nous nous appuierons sur différentes méthodes pédagogiques, linguistiques et interculturelles de l’éducation non-formelle. Les activités proposées créeront un cadre de dialogue afin que les jeunes puissent s’exprimer, échanger et réfléchir avec les participant-es des autres pays.

Nous aimerions que cet échange en ligne devienne un projet d’échange physique lorsqu’il sera à nouveau possible de voyager. Nous prévoyons donc des phases de rencontre physique en France, en Allemagne et en Turquie en 2021 avec les mêmes groupes avec lesquels nous aurons travaillé en ligne.

Les dates et lieux

Phase I:En ligne – les 28-29 novembre et le 12 décembre 2020

Format digital

Nous avons décidé d’organiser cette rencontre sous format numérique pour permettre à la fois de continuer notre travail d’interculturalité et de jeunesse en nous adaptant avec les restrictions de mobilité mondiale mais aussi pour démocratiser les outils numériques et maintenir le dialogue international entre les jeunes.

Le programme est établi sur 3 jours :

Les 2 premiers jours sont consécutifs (28 et 29 novembre 2020) et le 3ème jour de rencontre en ligne aura lieu deux semaines plus tard (12 décembre 2020).

Clique ICI et inscris toi pour notre projet !

Les participant-es

Cet échange est destiné aux jeunes adultes (18-25 ans) qui n’ont pas, ou peu, d’expérience de l’activisme écologique, afin que nous puissions former un groupe mixte et nous influencer et nous interroger mutuellement. Il est important de s’intéresser à l’écologie, au développement durable et à la lutte contre le changement climatique.

Comme des interprètes seront présent-es pendant les rencontres du projet, aucune connaissance linguistique préalable n’est requise.